Les applications mobiles pour la santé

Voici un mini best of des appliacations santé pour cette fin d'année 2012.

App'Ocrate

Une nouvelle application médicale destinée aux professionnels de santé est apparue dans l’univers de la m-santé : app’Ocrate. app’Ocrate est une application iPhone médicale (gratuite), à destination des professionnels de santé, qui permet d’avoir accès à plus de 27000 spécialités pharmaceutiques, 1 900 indications, 18000 définitions médicales, 240 normales biologiques, 200 repères toxicologiques et 250 produits sous ATU. Avec cette application les professionnels de santé ont dans leur poche et à tout moment (même sans connexion) une base de données de médicaments exhaustive, présentée de façon ergonomique et pratique. Testez de toute urgence, le scanner app’Ocrate outil permet d’afficher une fiche médicament en scannant le code barre de sa boîte !

Télécharger l’application

Le réseau social par affinités de patients hospitalisés. Partager vos passions en rencontrant vos voisins de chambres.

 

Quit Pro

propose un programme de suivi du sevrage. Statistiques à foison, géolocalisation de la «dernière clope» avec annotations d'humeurs (content, énervé, angoissé...). Quit Pro propose en fait d'analyser dans quelles circonstances, l'individu cède à la tentation: heure, endroit, état d'esprit... Cette base de données personnelle vise à aider le fumeur à mieux appréhender son comportement face au tabac et ainsi en tirer des conclusions plus pertinentes sur la meilleure façon d'arrêter.

Arrêter en jouant

"Mon coach pour arrêter de fumer" est une application directement inspirée de la méthode d'Allen Carr, l'auteur aujourd'hui décédé, de La méthode simple pour en finir avec la cigarette, vendue à 10 millions d'exemplaires et traduit dans 45 langues. Développée par Ubisoft, elle table sur l'aspect ludique et propose au joueur de se battre contre un monstre, allégorie de la nicotine.

Du trash et de l'argent pour convaincre

Plus trash, l'application "Stop Smoking Assistant" n'hésite pas à montrer des photos écoeurantes, à la manière de ce qu'on peut trouver sur les paquets de cigarettes. Cette application affiche également un compteur qui rappelle l'argent économisé depuis l'arrêt de la cigarette.

L'ultime recours...

Le plus original reste "Quit Smoking Hypnosis Program". L'éditeur de cette application propose... la méthode de l'hypnose par smartphone! Il a décliné cette application pour la perte de poids, la confiance en soi, ou pour vaincre la timidité.

iTube

 

L'accessoire se branche sur le téléphone et en exploite ses capacités comme l'appareil photo pour déterminer la présence d'allergènes dans des aliments.

La multiplication des applications de gestion de sa santé sur smartphone illustre l'engouement pour ce canal et sa capacité à populariser l'envie de reprendre la main sur sa santé. Quand une application ne suffit pas, une autre solution est d'ajouter un élément au téléphone. En témoigne le lecteur de glycémie de Sanofi Aventis, l'iBGstar. Dans la même veine, une équipe de l'école d'informatique et de sciences appliquées de l'UCLA a mis au point un accessoire léger se fixant à un smartphone pour détecter les allergènes communs (arachides, amandes, œufs, gluten et noisettes) dans les échantillons alimentaires. Appelé iTube, cet accessoire utilise l'appareil photo intégré de l’appareil mobile et une application qui exécute un test avec un niveau de sensibilité dit égal à celui d’un laboratoire. Au-delà d'une réponse "oui" ou "non" quant à savoir si les allergènes sont présents, le test permet aussi de quantifier la quantité dans un échantillon. Pour cela il use de tests déjà connus sous le nom de dosage colorimétrique.

Vérifier la quantité d'allergènes

En effet, des échantillons d'aliments sont d'abord broyés et mélangés dans un tube à essai avec de l'eau chaude et un solvant d'extraction.  Ce mélange est laissé au repos pendant plusieurs minutes. Puis, l'échantillon préparé est mélangé avec une série d'autres liquides réactifs de test. La préparation complète dure environ 20 minutes. Une fois prêt, il est mesuré optiquement grâce à l'appareil photo du téléphone et une application intelligente s'exécutant sur le téléphone. Le kit convertit numériquement les images brutes de la caméra du téléphone portable et ainsi mesure  la concentration d'allergènes détectée dans les échantillons alimentaires. Cet appareil se destine aux parents, mais aussi aux écoles, restaurants et autres lieux publics qui proposent de la nourriture.

Une plate-forme pour créer une base de données

De plus, les scientifiques ont créé une plateforme iTubes qui permettrait aux utilisateurs d’envoyer les informations contenues dans les analyses des produits afin de créer une base de données comprenant des statistiques sur les allergies, couplées avec l'information géographique. Pour information, les allergies alimentaires toucheraient 8% de la population infantile et 2% des adultes. Bien que le consommateur soit protégé par les lois qui réglementent l'étiquetage des ingrédients dans les aliments préemballés,  il existe encore des cas de contaminations croisées.

Le réseau social par affinités de patients hospitalisés. Partager vos passions en rencontrant vos voisins de chambres.

AVC agir vite


Un accident vasculaire cérébral se produit toutes les trois minutes en moyenne en France. L'éditeur Teknéo, spécialisé dans le contenu multimédia et les serious-games axés sur la santé, a donc choisi de sensibiliser la population sur cette thématique en lancant l'application AVC agir vite, à l’occasion du mois mondial de l’AVC, en novembre. "Chacun peut un jour être confronté à un AVC, il est donc important de donner aux gens la possibilité de se renseigner, de savoir comment réagir et de reconnaître les premiers symptômes de cet accident", explique Cristian Mocanu, directeur financier de Teknéo.

Gratuite, l'application se divise en deux parties. La première présente l'AVC et ses conséquences. La seconde est une procédure pas-à-pas des gestes essentiels à effectuer en cas de suspicion d'AVC (vérifier si la victime parle normalement, si elle souffre de paralysie faciale ou de vertiges, dégraffer sa chemise afin qu'elle respire, etc.). Un appel d'alerte vers le Samu le plus proche peut être déclenché à la fin de la procédure. 

"AVC agir vite" est disponible depuis le 19 novembre sur l'AppStore d'Apple. Des versions Android et Windows Mobile sont en cours de développement; elles devraient être disponibles en février ou mars, "au plus tard le 14 mai 2013, date de la prochaine journée de prévention européenne sur l'AVC", précise Cristian Moucanu.

A cette date sera également dévoilée une nouvelle version de l'application, avec un contenu plus exhaustif et potentiellement l'intégration d'un tensiomètre. "C'est une question de budget", glisse le directeur financier. La version actuelle a été financée par les dons des sponsors Covidien et Microlife.

L’application AVC propose aussi une fonction de dons en ligne sécurisés (Paypal), reversés à France AVC.

"AVC agir vite" est la première application du projet Appcitoyenne de l'éditeur, qui a pour objectif de mettre à disposition des utilisateurs de smartphones des applications utiles sur les thématiques de la santé, du travail, de l'éducation et de l'environnement. Ce premier lancement est un succès, que l'application a été téléchargée 13.000 fois lors des cinq premiers jours. Le nombre de téléchargements a depuis franchi la barre des 25.000./mb/ar

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut