La marche nordique

Observez attentivement le marcheur Nordique. Ne vous rappelle-t-il rien ? Nous sommes d’accord, il ressemble à s’y méprendre à un skieur de fond. Ce loisir en est un dérivé ;  inventé par nos voisins scandinaves,  il associe une marche vive au port de deux bâtons, aidant le marcheur à conserver son équilibre.

Vous l’aurez compris, ce qui fait la particularité de la marche nordique constitue aussi son intérêt. Il s’agit d’abord d’un intérêt musculaire car l’emploi de bâtons fait travailler non seulement les bras mais aussi le dos et les épaules, permettant à ceux-ci de se muscler. Le corps est ainsi sollicité dans son ensemble : abdominaux, bras, pectoraux, épaules et cou sont employés au même titre que les cuisses et les fessiers. La chaine musculaire s’en trouve donc fortifiée.

D’autre part, la marche nordique favorise un meilleur fonctionnement du système respiratoire.  Plus active qu’une marche simple, cette activité peut être assimilée à un jogging à vitesse modérée.  La position du corps étant propice au redressement et à l’oxygénation elle stimulera la fonction respiratoire tout en augmentant votre endurance.

De plus, la marche nordique fortifie les os sans agresser les articulations. Elle constitue un outil de prévention contre l’ostéoporose et améliore la circulation sanguine. Les articulations des membres inférieurs étant, grâce aux bâtons, moins sollicitées, vous ressentirez ainsi moins de douleurs, notamment dans les genoux,  à l’issu de votre effort. La récupération sera aussi plus rapide.

Enfin, la dépense énergétique liée à la pratique de la marche nordique est supérieure de 40%  à celle de la marche classique. En effet si une heure de randonnée pédestre permet de dépenser en moyenne 280 calories, la même durée en marche nordique vous fera brûler 400 calories.

Cette activité est fortement recommandée pour des personnes de tous âges, il est cependant préférable de demander préalablement conseil à son médecin avant de s’y essayer. 

Les personnes souffrant  d’arthrite ou d’arthrose sont ainsi susceptibles de ne pas pouvoir pratiquer la marche nordique.  Il faut par ailleurs prendre garde à bien choisir ses bâtons dont la taille et le poids contribueront à assurer un bon équilibre au marcheur.

Marche Nordique - Hôpital Affinité

Sources :

http://www.e-sante.fr/

http://www.marche-nordique.net/

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut